21.11.21 12:07

DRACONIAN - "Under a Godless Veil"

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Cinq ans après la sortie de « Sovran », les suédois de Draconian libèrent leur septième album «Under a Godless Veil» en octobre dernier. Il m’a fallu un certain recul pour m’exprimer sur son contenu qui ne m’a pas laissée insensible par son atmosphère particulièrement oppressante et mélancolique. Cette dualité m’a accompagnée durant la noirceur de l’hiver et continu à m’envoûter pendant que les journées s’éclaircissent.

Incontestablement, Draconian poursuit son ascension dans une atmosphère entre un doom gothique et funéraire qui se caractérise avec un contraste percutant entre douceur et lourdeur avec une subtilité envoûtante et écrasante. «Under a Godless Veil» se démarque avec une approche poétique, romantique et mélancolique accentuée au travers d’un album concept racontant le mythe gnostique prenant toute sa dimension dans l’opposition du chant des deux protagonistes. Cette caractéristique permet de faire progresser l’histoire au travers des morceaux et des changements d’ambiances tantôt plus lourds comme sur «The Sacrificial Flame» tantôt plus mélodiques comme sur «Claw Marks on the Throne». Cette dualité est marquée entre les growls bestiaux de Andrés et la douceur aérienne de Heike. Les deux solistes permettent d’apporter une dimension et un jeu de voix comparable à la Belle et la Bête se retrouvant parfaitement sur «Moon Over Sabaoth».

Posons la remarque d’ailleurs, c’est le second album enregistré avec Heike au chant, une plus grande place lui est accordée avec des passages plus denses. La douceur angélique et cristalline de sa voix m’a fait vibrer de nombreuses émotions. Je conseille vivement de porter une attention particulière à son groupe Light Field Reverie qui a sorti son premier album «Another Wolrd» ainsi que son ancien projet ISON.

Nous retrouvons différentes atmosphères vibrantes au travers de « Under a Godless Veil » tantôt sombre tantôt mélancolique. Heike est mise en valeur avec l’interprétation céleste de « Claw Marks on the Throne » et « Burial Fields » qui amènent une sensibilité profonde et émouvante, un moment de frissons garantis. Chaque morceau apporte ses variations entre « Lustrous Hearth » qui nous transporte dans son univers planant et froid. Tandis que « Moon Over Sabaoth » et « The Sethian » nous ensorcellent par leurs noirceurs, leurs riffs écrasants et des growls imposants. Une pointe aérienne se fait ressentir sur le lancinant « Sorrow of Sophia » qui ouvre l’album et nous plonge progressivement dans son histoire ainsi que l’envoûtant « Sleepwalkers ». Continuons avec « The Sacrificial Flame » ou encore « Ascend Into Darkness » refermant l’album en beauté se rapprochant d’un univers Funeral Doom toujours aussi écrasant dans cette dualité entre l’ombre et la lumière.

Difficile de poser les mots justes pour conclure un album qui m’a autant épaulée et tourmentée d’émotions. Si « Under a Godless Veil » paraît difficile d’approche à la première écoute, il est pourtant plutôt aisé de tomber sous son charme brusquement. Draconian s’impose davantage dans son genre de doom gothique dans lequel s’associe une excellée de créativité par le côté poétique qui donne vie à cette œuvre si prenante et si singulière. « Under a Godless Veil » réussit à nous envoûter dans une atmosphère sombre dans laquelle la douceur lumière parvient à s’immiscer et s’associer dans une musique tumultueuse grâce à ses dualités. Si j’ose dire que cet album frôle la perfection, presque un an après sa sortie, il est encore difficile de s’en défaire.

Informations supplémentaires

  • Note: 5/5
  • Genre: Doom
  • Pays: Suède
  • Label: Napalm Records
  • Date de sortie: 30.10.20
Lu 173 fois