09.12.19 08:11

Seth

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Dimanche, avant que ne débutent les hostilités du second jour du Tyrant Fest, Heimoth, l’âme de Seth, et Saint Vincent, le chanteur, nous accordent une interview. L’entretien se déroule dans le studio d’enregistrement du site 9-9 bis d’Oignies.

Comment s’est passé votre concert d’hier soir ? Heimoth: C’était plutôt pas mal… Saint Vincent: C’était génial ! La scène était superbe, le public excellent ! Un très grand moment ! Heimoth: C’est vrai que cette salle est impressionnante, avec un son d’excellente qualité.

Vous donnez des concerts au compte-goutte… Heimoth: nos dates sont espacées. Comme nous tournons pour l’anniversaire des "Blessures de l’âme", nous voulons que chaque concert soit un événement. Nous jouons donc dans le cadre de festivals ; l’idée n’est pas de faire 35 dates. Pour chaque concert, nous avons pas mal de choses à gérer, pour la technique, le décorum. Saint Vincent: Nous avons effectivement beaucoup de préparation… et besoin de temps pour tout ranger !

D’où vient cette volonté d’une tournée anniversaire ? Heimoth: C’est lui qui a poussé pour le faire pour donner un nouveau souffle, un nouvel élan. Saint Vincent: Il me semblait essentiel de se diriger vers l’esprit des Blessures de l’âme. Je suis heureux que les autres aient été d’accord, mais ce fut un travail de longue haleine… car il y a de fortes personnalités dans le groupe. Mais j’ai réussi… et j’en suis très, très fier ! Heimoth: Moi aussi !

Votre album live, "Les blessures de l’âme – XX ans de blasphème", vient de sortir. Saint Vincent: Les Acteurs de l’Ombre ont réalisé une captation de notre prestation à leur festival, Les Feux de Beltran, en mai dernier. Ils nous ont proposé de la sortir en disque. Heimoth: Nous avons écouté… et nous nous sommes dit "pourquoi pas", après avoir dialogué entre nous. L’ingénieur son qui a fait le mixage a bien travaillé… et nous sommes contents d’avoir suivi l’initiative du label. Saint Vincent: C’était une bonne date. Nous n’avons pas eu l’idée du live mais nous sommes ravis du résultat, qui donne un aperçu global de cette série de concerts. Heimoth: Les photos de l’artwork proviennent en effet de différents shows. Au fait, il sortira en vinyl très bientôt… Et vient de ressortir, sur un label de Singapour, notre mini "By Fire, Power shall be".

Quels sont les live qui vous ont marqués ? Heimoth: Slayer ! "Decade of Aggression" ! Saint Vincent: Pareil ! Une réussite ! Parfait !  Une apothéose ! Heimoth: Il y a aussi des bootlegs de Sepultura, qui a une autre approche en boostant les tempos. D’ailleurs nous avons, nous, opté pour une approche fidèle à l’enregistrement sur disque, en gardant l’esprit. Nous n’avons pas dopé les morceaux : nous proposons l’album avec juste un autre son car nous n’étions pas satisfaits de celui du disque, très, trop compressé. Notre live, c’est l’album, mais avec une autre approche. D’ailleurs si j’avais les bandes – en DAT à l’époque – j’aurais fait remixer Les blessures de l’âme.

La suite ? Saint Vincent: nous serons au StellFest, le 15 mai 2020, en Finlande. Heimoth: nous donnerons quelques shows pour cet anniversaire jusqu’en septembre 2020.

Et après ? Heimoth: Nous ne chômons pas ! Nous composons de nouveaux morceaux pour un nouvel album, qui sera un retour aux sources. Nous espérons une sortie fin 2020. Saint Vincent: Nous sommes dans cette optique de revenir au black metal des années 90, ce qui coïncide avec l’anniversaire des "Blessures de l’âme". C’est une étape de la vie : avec les années qui passent, nous voulons voir d’où nous venons, voir qui nous sommes. C’est le côté circulaire de la vie… Revenir au départ, c’est une expérience. Heimoth: Chaque album de Seth a son identité, il existe de grandes différences entre eux. Saint Vincent: En tout cas, rester à l’écoute ! Des annonces vont arriver !

 

 

Lu 841 fois
Plus dans cette catégorie : « Betraying The Martyrs Infected Rain »